Vendredi 16 janvier

Salle Orion

Reportage photos

Voeux de la municipalité castélorienne
Voeux de la municipalité castélorienne
Voeux de la municipalité castélorienne
Voeux de la municipalité castélorienne
Voeux de la municipalité castélorienne
Voeux de la municipalité castélorienne
Voeux de la municipalité castélorienne
Voeux de la municipalité castélorienne
Voeux de la municipalité castélorienne
Voeux de la municipalité castélorienne

Discours de Béatrice Pavy-Morançais

Mesdames, Messieurs, chers amis, Avec toute l'équipe municipale, je suis heureuse de vous accueillir Salle Orion pour cette toute première cérémonie des vœux du mandat. C'est un réel plaisir de vous retrouver toutes et tous pour ce moment convivial et chaleureux. Permettez-moi, en tout premier lieu, de saluer et de remercier les membres du Conseil Municipal des Jeunes qui ont ouvert cette manifestation. Je souhaite aussi remercier les artistes qui ont participé à votre accueil. Ils l'ont fait en musique ; ils l'ont fait avec talent… Au nom de la ville, je vous adresse à vous-même et à vos proches, nos meilleurs vœux de bonheur et de santé, de réussite et de prospérité pour cette nouvelle année. Je ne pouvais débuter ce traditionnel message des vœux sans évoquer les événements récents qui se sont déroulés dans notre Pays, et en particulier l’attentat dont le siège de Charlie Hebdo a été la cible, ainsi que la formidable mobilisation citoyenne et spontanée qui a suivi. Dimanche dernier, j’étais dans la marée humaine des 1 million 600 000 personnes qui battaient le pavé parisien. Alors que flottait une forêt de drapeaux tricolores, des mots, ceux d’Elie Wiesel recevant le prix Nobel de la paix, me sont revenus à l’esprit : « J'ai juré de ne jamais me taire quand des êtres humains endurent la souffrance et l'humiliation, où que ce soit. Nous devons toujours prendre parti. La neutralité aide l'oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté. » Dimanche, le peuple de France a décidé de ne plus se taire, il a pris parti de la plus belle des manières, en manifestant son attachement profond aux valeurs fondatrices de notre République : « La liberté, l’égalité et la Fraternité ». D’ailleurs, ces mots seront bientôt inscrits au fronton de la mairie, pour réaffirmer notre attachement à ces valeurs. En mémoire et en hommage aux victimes de tous les attentats commis au nom de l’obscurantisme et de la barbarie, en l’honneur du peuple de France et pour la laïcité garante de notre République unie et solidaire, je vous demande de bien vouloir observer une minute d’applaudissements. Je souhaite rendre ce soir un autre hommage, un hommage douloureux car il concerne un ami, je veux, bien entendu, parler de notre ami Joël Bardet, maire adjoint et délégué communautaire. Une nouvelle fois et, au nom de nous tous, je souhaite réaffirmer à la famille et aux proches de Joël tout notre soutien et toute notre amitié. Son esprit, sa joie de vivre et son affection nous manquent, mais nous aurons à cœur d’être à la hauteur de ce qu’il attendait de notre équipe. Je vous propose aussi d’avoir une pensée pour Monsieur BROUT, directeur pour notre Lycée professionnel qui nous a quitté cette semaine, et bien sûr une pensée émue pour Michel Auville, homme d’une infinie gentillesse, parti lui aussi beaucoup trop tôt……

Malgré ce contexte douloureux de début d’année, nous devons néanmoins parler de vie, d’espoir et d’avenir. Les premiers vœux d’une nouvelle municipalité sont toujours une occasion particulière de nous réunir et parfois même de nous découvrir les uns et les autres : habitants, partenaires de la ville, élus et agents municipaux. Votre présence nombreuse est la plus belle illustration de ce qui fait aujourd’hui la marque de Château du Loir : de nouveau la ville avance, de nouveau, la ville bouge, de nouveau « Nous aimons notre ville ». Pour construire ce nouvel avenir, ensemble, dans la solidarité et dans la concertation, nous sommes chaque jour sur le pont pour administrer le quotidien, mais aussi et surtout, pour créer de nouveaux moyens pour agir et pour redynamiser Château du Loir. Cette mobilisation des énergies est d'autant plus nécessaire que la crise dure et n'épargne, ni notre tissu économique, ni nos collectivités, ni les finances publiques. Malgré ces obstacles, l'équipe municipale et les services communaux travaillent main dans la main, pour réaliser notre projet de ville, votre projet de ville…

Dans les efforts que nous entendons poursuivre activement, vient en premier lieu le développement économique et la bataille pour l’emploi. Nous conduisons résolument ce travail avec la Communauté de Communes Loir et Bercé, ainsi qu’avec le Syndicat de Développement Économique du Sud Sarthe, pour que nos entreprises puissent se développer et que d'autres choisissent de les rejoindre chez nous. D’excellentes nouvelles viennent récompenser nos efforts mutuels : La réouverture très prochaine du Grand hôtel, la pérennisation des activités du groupe AMADA par l’extension du site de Château du Loir, de nouvelles implantation d’activités commerciales, et de nombreux projets à venir…

Cette dynamique n'est pas tombée du ciel, nous l'avons construite ensemble, partenaires publics et privés, car c’est ensemble qu’il faut agir en faveur de l'emploi en nous donnant les moyens de répondre à tous les besoins. Je pense à l’installation sur la Ville de la cellule de reclassement de Harman où près de 40 salariés ont retrouvés un emploi en CDI, je pense au nouveau marché de Bas de ville le mercredi matin, pour renforcer l’attractivité de ce secteur, je pense à l’arrivée au 1er février prochain d’un animateur pour soutenir l’Union des Commerçants et Artisans de Château du Loir Nous ne pouvons nous résoudre à laisser quiconque sur le bord de la route et vous pouvez être assurés de la détermination de Nicole Mounier, adjointe aux Commerces et à l’emploi. Je le sais, je l’entends chaque jour, à chacune de mes permanences, à chacune de nos rencontres sur le marché ou dans les quartiers, les temps sont durs, très durs…

Ici, comme partout en France, nombre de personnes sont fragilisées. Les élus, les travailleurs sociaux et évidemment les bénévoles des associations de solidarité mesurent chaque jour l'importance des difficultés. De plus en plus de familles peinent à boucler leurs budgets et sont contraintes de mettre dans la balance des dépenses vitales. Le CCAS et Véronique Defais, adjointe aux affaires sociales, les services sociaux, le Centre Social intercommunal sont quotidiennement mobilisés pour assurer leur rôle de bouclier social et pour pallier parfois à l’impuissance des pouvoirs publics. Nous tenons à garantir ce qui fait la qualité de nos services, en garantir l'accès à tous. Cette qualité, ce sont les agents municipaux qui l'assurent par l'attention portée aux demandes des usagers, dans tous les domaines de la vie de notre commune. Je les encourage à persévérer dans cette démarche vers plus de réactivité et vers l’excellence dans l’exercice de leur mission. Être un agent du service public c’est avant tout être au service du public, au service de tous. Je les remercie chaleureusement de leur implication et pour leur dévouement en faveur des Castéloriens, et habitants des alentours. Enfin, j’adresse aussi mes bons vœux pour 2015 aux équipes enseignantes et aux directeurs de nos écoles, avec qui nous nous sommes engagés dans la mise en place des nouveaux rythmes scolaires depuis la rentrée de septembre. Nous avons élaboré ce projet en concertation en ayant pour objectif l’épanouissement de l’enfant et sa réussite éducative. Merci à Alain Trouslard, adjoint à la Jeunesse et à la vie scolaire, pour sa constante implication …

Parlons maintenant de ce qui fâche : en premier lieu : les impôts… Je veux rappeler ici que les recettes fiscales que nous percevons, notamment celles provenant des entreprises, n'ont qu'une seule finalité : financer un service public local de qualité, un service public solidaire, un service public dont bénéficient les habitants mais aussi bien sûr le monde économique. La fermeture de Harman, outre le désastre social pour les 195 salariés, fait perdre dès cette année plus de 100 000€ à la ville. Les inégalités territoriales et sociales existent, elles sont particulièrement fortes en Sud Sarthe où, décidément, nous ne sommes pas sous la gouttière des aides et des dotations. Un exemple ? : Bien que comportant des projets utiles et innovants, la candidature castélorienne aux financements de l’expérimentation nationale Centres Bourgs est restée lettre morte. Non, Il n'est pas possible, il n'est pas imaginable, d'affaiblir le niveau des prestations rendues, au moment où les Castéloriens en ont le plus besoin ; Mais il n'est pas non plus imaginable d'alourdir la feuille d'impôt des habitants dans la situation sociale actuelle. Ce soir, je vous réaffirme avec force que nous rechercherons tous les financements possibles pour vous offrir des services de qualité et que nous sommes plus que jamais déterminés à respecter notre engagement de baisse des taux des impôts locaux de 10 % sur la durée du mandat. Autre sujet brûlant : Les ordures ménagères. Le système actuel de collecte, combinant apport volontaire et porte à porte n’est pas satisfaisant. Le système de facturation est pénalisant…

Nombreuses sont les plaintes des Castéloriens, sans parler du triste spectacle offert par les dépôts sauvages et les amas d’ordures aux pieds des colonnes. Chaque jour, nos services techniques sont sollicités pour exercer le devoir de salubrité publique, un devoir qui consomme du temps mais aussi de l’argent. Je remercie d’ailleurs le dévouement de nos agents dans l’exercice de cette mission qui ne devrait en aucun cas leur être dévolue. Je profite de l’occasion qui m’est donnée ce soir de m’exprimer devant vous tous, pour rappeler aux contrevenants que ces incivilités sont pénalement répréhensibles, que des procès-verbaux ont d’ores et déjà sanctionnés les auteurs de ces infractions et que nous poursuivrons la verbalisation tant que cette situation perdurera. Je formule le vœu, pour cette année 2015, que des solutions de bon sens soient rapidement trouvées au sein du syndicat. J’accorde toute ma confiance à Isabelle Brochet pour porter haut et fort la voix de Château du Loir au sein du conseil syndical, et je l’en remercie en votre nom, car c’est une tâche ingrate et difficile que je lui ai confiée : elle l’assume avec professionnalisme et avec cœur. D’autre part, je me félicite que les usagers soient enfin associés à la réflexion, par l’intermédiaire des représentants du Collectif du Val de Loir. Nous sommes toujours plus intelligents à plusieurs. Enfin, parlons de la Maison de Santé Pluridisciplinaire : Je ne reviendrai pas sur ce feuilleton à épisodes qui a tenu nos amis de la presse en haleine, ni sur l’état des finances de la communauté de communes, tout a été dit en 2014 en long en large et en travers…

Ici aussi, je formule le vœu qu’en 2015, le bon sens puisse l’emporter. Cette année, comme l’année dernière, la main restera tendue aux professionnels de santé. Notre territoire a besoin de cet équipement, les élus de notre bassin de vie sont déterminés à le construire, mais pas à n’importe quel prix. Vous avez élu en mars dernier une nouvelle équipe municipale. Nous mesurons la responsabilité qui nous incombe pour cette mandature. En tant qu’élus de première proximité, nous nous devons d’être exemplaires et transparents. Vous avez exprimé un message et nous avons entendu vos attentes. Nous devrons composer avec les baisses des dotations de l’état de 30% sur 3 ans, et avec des nouvelles compétences qui nous seront confiées, notamment l’instruction des permis de construire qui cessera d’être assuré par les services de l’État à partir du 1er juillet 2015. Nous devrons avec les élus de la Communes de Communes étudier toutes les pistes pour freiner la baisse des dotations de l’État, en recherchant des mutualisations de services et de personnel…

Cette année nous porterons nos efforts sur un investissement raisonné. Il est de notre devoir de prendre part à la relance de l’activité économique par l’investissement. Les projets ne manquent pas pour le développement de notre commune, ils ne pourront être réalisés que par priorités, dans la mesure de l’obtention des aides sollicitées, tout en veillant à ne pas dégrader notre budget de fonctionnement. Ainsi, en 2015 nous lançons une vaste programmation sur 5 ans pour sécuriser les déplacements dans la ville et concilier la circulation des automobiles, des vélos et des piétons. Priorité sera donnée aux déplacements doux, avec la création de zones partagées, de pistes cyclables, de passages piétons et d’aménagements de voirie pour ralentir les véhicules. Ces travaux seront conduits conjointement à la rénovation ou la création de certains réseaux. L’intérêt de cette démarche est de permettre une organisation des différents travaux de façon cohérente et représente aussi une économie substantielle sur l’ensemble du projet. Tout sera mis en œuvre pour gêner le moins longtemps possible les usagers. La question de l’environnement ne se limite bien sûr pas aux problèmes de mobilité, aussi, conformément à notre contrat pour Château du Loir, dès cette année, et sur la durée du mandat, nous supprimerons tous les anciens branchements d’eau en plomb. Il y va de la santé de tous, il faut savoir que ces branchements en plomb sont formellement interdits et auraient dû être remplacé avant le 31 décembre 2013. Nous nous engageons à prendre ce problème à bras le corps, sans plus tarder. Le dossier « Loi sur l’eau » est en cours, bientôt, nous pourrons agir en faveur de la prévention des risques d’inondation, par l’entretien et le curage des ruisseaux de l’Ire. Nous serons particulièrement vigilants sur le respect des règles, concernant l’entretien des berges et des barrages. Nous mettrons également en place « un pôle propreté de la Ville » en dotant nos agents de matériels techniquement mieux adaptés aux contraintes environnementales. Alors que nous évoquons les questions liées à la sécurité environnementale, il est bon de rappeler la création du pôle de sécurité et de prévention, et je tiens ici à remercier François Olivier pour son efficacité. La police municipale a été complétée par l’arrivée de deux agents de surveillance sur la voie publique. Une convention de coopération a été signée avec la Gendarmerie, permettant le déploiement de patrouilles mixtes. Des opérations conjointes sont désormais conduites, notamment pour la lutte contre le trafic de stupéfiants en centre-ville et devant les établissements scolaires. Toujours en coopération avec les gendarmes, un audit débutera lors du premier trimestre 2015 pour étudier un maillage de la ville par vidéo protection. Nous savons que la sécurité est au cœur de vos préoccupations, nous ne ménagerons pas nos efforts et nous ne transigerons pas avec les moyens. Concernant l’éclairage public, nous sommes conscients de la nécessité de réduire les nuisances lumineuses, mais nous ne pouvons pas passer brutalement du tout au rien, comme par le passé. C’est la raison pour laquelle, en début de mandat, nous avons décidé de rétablir la lumière la nuit pour des nécessités essentiellement liées à la sécurité. Une réflexion a été engagée, en commission et sur le terrain, pour définir les lieux où préserver l’éclairage, ceux qui peuvent rester dans l’obscurité, enfin, ceux où l’intensité peut être baissée sans conséquence sur la sécurité et la circulation. Cette réflexion doit être menée avec la participation des Castéloriens. Je tiens à ce que soit organisée, au printemps, une grande conférence citoyenne pour réfléchir ensemble à ces questions. Conjointement à cette conférence des ateliers d’observation du ciel seront organisés pour la plus grande joie des grands astronomes mais aussi des plus petits. Franklin Roosevelt avait coutume de dire « les livres sont la lumière qui guident la civilisation », comme quoi il y a peu de chemin à parcourir des candélabres à la Culture. Cette politique culturelle, nous l’avons souhaitée prioritairement dirigée vers le jeune public, car elle contribue à l’éducation et à l’ouverture sur le monde.

Château du Loir privilégie et continuera à privilégier des programmations mutualisées avec d’autres collectivités pour produire des spectacles et des expositions de grande qualité tout en minimisant les coûts. Nul doute que notre tandem Hervé Roncière et Sophie Jousse saura, cette année encore, nous émerveiller dans une Castélorienne en cours de rénovation. La salle de spectacle fera également peau neuve dans un second temps. L’année 2015 verra naître un projet culturel qui déterminera la structure d’une salle culturelle adaptée à notre bassin de vie. Restons dans le plâtre et dans le ciment pour évoquer un projet cher à Annie Faisandel : le projet de pôle associatif et sportif. Un dessein porté initialement par l’ancienne municipalité et qui devait répondre à des besoins spécifiques de clubs et associations de notre ville. La nouvelle équipe municipale a décidé de maintenir la philosophie du projet, tout en le repositionnant sur un bâtiment commercial existant, afin de revitaliser un quartier du centre plutôt que de l’implanter sur le site des Paumons. Cet espace qui sera situé dans l’ancienne animalerie, hébergera le club de billard, proposera un show-room pour l’exposition de matériel audio-visuel, disposera de bureaux mutualisés à la disposition des associations Castéloriennes, d’un atelier de réparation et d’une zone de lavage pour les clubs cyclistes ainsi qu’un espace de stockage pour mettre en sécurité le matériel des associations. Enfin, en réponse à la demande formulée par le Conseil Municipal des Jeunes, un espace indépendant sera mis à disposition des adolescents, sous la houlette du centre social intercommunal, pour qu’ils puissent y conduire leurs projets et y développer leurs initiatives. Ce choix de réhabiliter une friche industrielle nous permet de réaliser une économie de 50 % par rapport au projet initial des Paumons.

Concernant l’habitat, le programme de création de 44 logements sur le site du Clos Joli se poursuit. Il a fait l’objet d’une réunion publique de présentation lors de laquelle, chacun a pu constater la qualité du travail architectural et l’intégration des bâtiments dans leur environnement. Nous avons malheureusement découvert un réseau unitaire collectant les eaux pluviales et eaux usées dans la rue du Clos Joli et rues adjacentes. Cette situation est contraire à la loi sur l’eau et nous sommes donc contraints de réaliser un réseau séparatif, ce qui va engendrer des coûts mais aussi des nuisances pendant les travaux, et je tiens d’ores et déjà en m’en excuser auprès des riverains.

Dans notre programme de mandat, nous nous étions engagés à ne pas poursuivre le projet de lotissement des Rognouses, je vous confirme l’abandon de cette opération. Les terrains acquis par la collectivité constitueront une réserve foncière. Un autre engagement important est en passe d’être réalisé, il concerne le foyer pour personnes âgées des Vertolines. Nous avons demandé à Sarthe Habitat de conduire une étude présentant trois scénarios différents, cette étude a été réceptionnée depuis peu, elle nous permettra dans les semaines à venir de prendre une décision éclairée sur l’avenir de ce lieu de vie, si cher à ses résidents. Je peux d’ores et déjà vous affirmer qu’une opération Démolition /reconstruction ne sera pas retenue compte tenu des coûts que cela pourrait représenter pour la collectivité.

Par ailleurs je souhaite me réjouir avec vous de l’arrivée, à Château du Loir, de 172 nouveaux foyers au cours de l’année 2014. Et pour leur faire découvrir la diversité et la qualité de notre offre culturelle, je les informe que des cadeaux de bienvenue leur sont offerts. Ils peuvent d’ici la fin de la soirée s’adresser à Annie Faisandel, à l’espace « Accueil Nouveaux Habitants ».

Pour finir ce propos, je tiens à présenter, au nom de la municipalité, tous nos encouragements et nos remerciements aux nombreux bénévoles, à tous ceux qui s’impliquent au quotidien, pour former le tissu associatif si riche de notre commune, aux entrepreneurs, forces vives de Château du Loir qui luttent chaque jour pour faire prospérer le tissu commercial, artisanal et industriel de notre bassin de vie. Qu’ils sachent que nous sommes conscients du rôle qu’ils jouent dans la vie locale et qu’ils trouveront le soutien de la municipalité dans leurs projets. De nouveau, bonne année à toutes et à tous, et selon la tradition républicaine, permettez-moi de vous inviter à partager le verre de la fraternité.

Vive Château du Loir, Vive la République, Vive la France, Vive l’Europe.

Retour à l'accueil