Un congrès départemental pour marquer le devoir de mémoire

Dimanche, Château-du-Loir recevait pour le 70ème anniversaire, le congrès départemental de l'association des combattants, prisonniers de guerre (ACPG), des combattants d'Algérie, de Tunisie, du Maroc (CATM), des missions extérieures, des veuves de la Sarthe. « L'association compte plus de 3000 adhérents et regroupe toutes les générations du feu, anciens combattants, sans oublier les épouses de nos camarades disparus et ayants droits, ainsi que les déportés du travail. » Précise le Président Départemental Bertrand Dupont. Ce congrès débuta par un office religieux en l'église Saint-Guingalois célébré par l'abbé Bruno Delaroche rassemblant congressistes et porte-drapeaux.

Un congrès départemental pour marquer le devoir de mémoire

A l'issue de cet office, c'est devant le monument aux morts que fut déposé des gerbes de fleurs, ponctué des sonneries d'usage par la batterie fanfare des Dauphines du Val de Loir. C'est à la salle Orion, en présence de Louis-Jean de Nicolay, sénateur de la Sarthe, que le congrès s'est poursuivi avec la prise de paroles de plusieurs personnalités dont Robert Renard, président cantonal, Michel Lecampion, délégué fédéral, Pierre Chevallier, délégué fédéral, Béatrice Pavy-Morançais , Maire de Château-du-Loir.

Un congrès départemental pour marquer le devoir de mémoire
Un congrès départemental pour marquer le devoir de mémoire
Un congrès départemental pour marquer le devoir de mémoire
Un congrès départemental pour marquer le devoir de mémoire

« L'objectif de l'association est de défendre les droits des anciens combattants de toutes les générations du feu, d'apporter auprès de tous les adhérents une politique sociale et de soutien envers les handicapés, les malades, les personnes hospitalisées ou en difficultés et de participer au devoir de mémoire et au respect des dates commémoratives » Rappelait le Président.

«C'est un honneur de vous recevoir. Vous êtes le témoignage pour les générations futures de défendre les hommes et les femmes morts pour la France. Vous êtes les artisans de la paix, vous méritez à ce titre toute notre profonde considération. » Confirme Béatrice Pavy-Morançais.

Pour clôturer cette journée, c'est à la salle du COSEC que plus de 300 congressistes se retrouvèrent pour un amical repas.

Un congrès départemental pour marquer le devoir de mémoire
Retour à l'accueil