Ce matin dans le Maine-Libre

Par François Paré

Vous connaissez mon attachement au Népal et à ses habitants. Deux longs voyages dans ce pays m’ont permis de tisser des liens avec de nombreux Népalais, pauvres mais généreux, croulant sous les problèmes mais toujours souriants. Des gens qui réconcilient avec l’humanité!

notre équipe de porteurs et de guides au village de Jagat complètement détruit car situé à une quinzaine de kms de l’épicentre.

notre équipe de porteurs et de guides au village de Jagat complètement détruit car situé à une quinzaine de kms de l’épicentre.

Après l'inquiétude des premiers jours, nous sommes maintenant dans la réaction, ou l'action... Nous préparons au sein de notre association « Partages Népal" l'aide à apporter à nos amis. Nos seules énergies ne suffiront pas...

Les villages dont nous aidons les écoles ont subi de plein fouet la grosse réplique de 6,7 qui s'est produite à moins de 20 kms. Mon guide et ami Dorjé (qui est aussi l’œil de l’association sur place) me signale que 650 des maisons du village de Lamagaon sont inhabitables (détruites ou très endommagées). Il y a des morts, mais je ne sais pas combien. A priori il n’y en a pas parmi mes amis ou les gens que je connais sauf le frère de Shyam, un de nos porteurs de l'automne dernier.

Par ailleurs, tous les villages des hautes vallées dans lesquels nous avons couché au cours du trek de l'automne sont rasés. Nous ne savons pas ce que sont devenus leurs habitants. Les secours ont commencé juste jeudi à arriver sur place. Le bilan humain n'est pas encore comptabilisé dans ces villages. Ces villages sont à quelques kms de l'épicentre du big One (7,9). Je ne veux pas être de ces touristes qui passent en ignorant les gens.

C'est toute la partie du Népal que je connais qui est meurtrie, mutilée… (La région de Gorkha, les vallées de la Buddhi Gandaki et de Tsum, le pays Tamang de la haute vallée de Trisuli, la vallée du Langtang, l’Hélambu, la vallée de Kathmandu, le Sindhu Palchok, et enfin le Kavre Palenchok de mes amis)

 Dorjé (à gauche) qui vient de distribuer le premier arrivage de bâches. Prakash notre jeune porteur est le deuxième à droite. Les maisons, derrière le groupe font partie des rares maisons solides ayant résisté au séisme.

 Dorjé (à gauche) qui vient de distribuer le premier arrivage de bâches. Prakash notre jeune porteur est le deuxième à droite. Les maisons, derrière le groupe font partie des rares maisons solides ayant résisté au séisme.

Petite famille de Prakash avant la distribution de la bâche, sous une simple toile…

Petite famille de Prakash avant la distribution de la bâche, sous une simple toile…

J’ai longtemps hésité avant de vous faire ce message, mais les nouvelles que je reçois du Népal chaque jour me font craindre un peu plus pour mes amis Népalais et leur famille mais aussi pour tous les Népalais de ces régions. Parmi les maisons qui sont détruites dans le village ami, il y a celles de Biras, de Saman, de Shyam et de Prakash, quatre de nos porteurs de l’automne dernier.

Notre association a donné pour consignes à Dorjé de retirer l’argent destiné aux écoles et d’acheter des bâches et de la nourriture. Cela peut paraître dérisoire, mais c’est vital. Le problème pour nos amis est effectivement de survivre. La mousson devrait débuter dans une dizaine de jours, mais il pleut déjà. Les canaux d’irrigation des terrasses de culture du riz sont détruites. La transplantation du riz doit débuter avec la mousson, mais le riz ne poussera pas s’il n’y a pas de l’eau sur les terrasses. Le problème est donc celui de maintenant (survivre) mais aussi celui de l’avenir (reconstruire les maisons, les terrasses, les chemins). Dans les deux cas, notre aide est fondamentale pour ne pas retrouver tous ces gens sur le chemin de l’exode, de l’émigration.

Je vous sollicite donc pour transmettre ce texte aux lecteurs de votre blog afin que des dons puissent être effectués à notre association. Celle-ci est sur le terrain, proche de la population et réactive contrairement aux grosses organisations et aux gouvernements.

Quelques jours avant le séisme (exactement vendredi dernier) Dorjé envoyait à l’association des photos de la nouvelle classe que nous permettons de construire. Je ne sais pas ce que sont devenus ces murs si prometteurs.

Avancement des travaux de l’école

Avancement des travaux de l’école

Suite à l'appel de notre Présidente Christine Keiffer,

si vous désirez faite un don

voir le site:

http://perso.nordnet.fr/christine.kieffer/partages/construction.htm

Où adresser votre don :

Vous pouvez envoyer un chèque à : Associations Partages Villeplane - 06470 Guillaumes - France

ou bien faire un virement : Credit agricole de Guillaumes RIB: PARTAGES BANDNU Banque 19106 Guichet 00612 N° de compte : 43602575692 clé 28 IBAN ETRANGER : FR 76 1910 6006 1243 6025 7569 228 BIC : AGRIFRPP891

 

(Pour information une bâche qui peut protéger plusieurs personnes coûte 5 à 8 euros et une tente 15 à 20 euros).

Ces dons sont destinés à toute la communauté villageoise et non à mes seuls amis… Nous faisons partie par ailleurs d’un réseau d’associations de terrain qui travaillons ensemble sur différents villages et contrées.

 

 

Retour à l'accueil