Anita Clément

Anita Clément

Des milliers de personnes quittent actuellement leurs pays en guerre, au prix de leurs vie parfois. L'histoire du monde se répète inexorablement. En Espagne, de juillet 1936 à avril 1939, sous la dictature de Francisco Franco, une guerre civile opposa le camp des « nationalistes » à celui des « républicains ». Celle-ci contribua à l'exode de 700 000 Espagnols qui pour éviter les représailles, rejoignirent la France. Ce fut le cas de Manuel et Encarnatiôn Rueda, paysans pauvres andalous de Ronda la Vieja (Màlaga). Ils avaient deux jeunes enfants : Maria et Anita.

Anita Clément, quel est votre sentiment aujourd'hui ? « Après les années d'indicibles souffrances, je me souviens très peu du camp d'Argelès, mais beaucoup plus, du refuge des Arcs-sur-Argens qui accueillait femmes et enfants. Aujourd'hui, pour ces exilés-là, c'est terrible et cela ne va pas s'arrêter demain. Leurs pays se vident de leurs forces vives. Il leur faudra longtemps pour se reconstruire, dès qu'ils ont un pied sur le bateau, sur le rafiot, l'odyssée commence. Être étranger, c'est n'avoir plus droit à l'erreur, le moindre écart vous sera compté. Presque tous, enfants, adultes, entendront des reproches injustes. Bien sûr, la dualité est un enrichissement, mais ce n'est pas gratuit. Il faudra avoir la chance de rencontrer les bonnes personnes. Enfant, je n'avais pas de racines, j'étais hors sol ! Je sais ce que je dois aux élus de la Chapelle-aux-Choux et de Saint-Germain d'Arcé, à mon maître d'école, à mes professeurs de La Flèche, à plusieurs voisins.

À Château-du-Loir, en 1980, nous avions créé un comité d'accueil pour les Boat People. Nous avons accueilli plusieurs familles. J'étais chargée de l'administration, de la francisation, de la santé. C'est une aventure pour tous, accueillants et accueillis. Disponibilité, constance, patience, sont fort utiles. Gérer cette aventure là, cela se peut, beaucoup l'ont fait. Que l'engagement soit solide pour tous. Après, le temps fera son œuvre »

Migrants, réfugiés, un exode qui peut arriver à tout le monde
Retour à l'accueil