L'Entreprise Martineau, un savoir-faire exceptionnel

L'entreprise de charpente, couverture Martineau Père et Fils, dont le siège se trouve dans la zone artisanale de La Noiraie à Saint-Paterne-Racan vient d' ouvrir un atelier avenue Jean Jaurès, à Château-du-Loir.

Quatre générations composent cette famille de charpentiers avec René Martineau, âgé aujourd'hui de 96 ans, son fils Patrice 73 ans, Pascal 54 ans, qui en 1987, a créé l'entreprise actuelle qu'il dirige avec son fils Thomas 29 ans, ainsi que Cathy Martineau, épouse de Pascal, qui gère la comptabilité, le social et l'administratif de cette entreprise familiale. Ces Maîtres Atisans dans le domaine de la charpente, de la couverture et de la zinguerie, emploient 22 ouvriers dont 12 apprentis.

L'entreprise est spécialisée dans la restauration du patrimoine ancien, tels que églises,.châteaux, manoirs, maisons paysannes de France, actuellement 7 chantiers sont en œuvre dans différentes régions françaises. Pascal a le mérite d'avoir formé en 29 ans, 75 apprentis avec le niveau CAP et 9 en Brevet professionnel, et présenté 24 apprentis au concours annuel « Un des Meilleurs apprentis de France », dont les remise de diplômes se font au Sénat. Véritable école, l'entreprise bat certainement le record national dans le domaine de la formation et de la transmission des connaissances traditionnelles.

 

Pascal et Thomas Martineau

Pascal et Thomas Martineau

L'atelier de l'avenue Jean Jaurès servira à développer la fabrication des ornements de toiture dans le plus grand respect des règles de cet art. Ces pièces de zinc, de cuivre de plomb, habillent les toitures, soit des épis de faîtage, des girouettes, des membrons pour moulures zinc, des lucarnes et œils de bœuf. Un espace est aménagé en musée ouvert au public, pour présenter tous les chefs-d’œuvre, des meilleurs apprentis de France formés par l'entreprise.

L'Entreprise Martineau, un savoir-faire exceptionnel

« Nous contrôlons la matière première, on achète nos bois en scierie, qui sont ensuite séchés de 5 à 10 ans. Les ardoises viennent d'Espagne, d'Argentine, du Portugal, du Canada et d'Angers et nous gardons les techniques anciennes pour respecter le travail des bâtisseurs de l'époque afin de pérenniser le patrimoine » explique Pascal Martineau. « On ne fait pas le travail pour une rentabilité, mais pour sortir de l'excellence » Conclut Thomas Martineau qui d'une formation de base avec un bac S est devenu un chef d'entreprise accompli.

L'Entreprise Martineau, un savoir-faire exceptionnel
Le musée est ouvert au public !

Le musée est ouvert au public !

Retour à l'accueil