Pour compléter l'article de Guy Hennequin dans le Petit Courrier

Souvenirs de notre jeunesse à la "La Grange"

rue Sainte-Cécile 

Au point rouge
nous habitions ici

Château-du-Loir entre 1950 et 1960

Près du petit square
C'était là notre PC
Le petit banc, grimper aux arbres, se cacher derrière les lauriers...
Les soirs d'été les gens se réunissaient ici.
Il n'y avait pas de télé !

Château-du-Loir entre 1950 et 1960

A la radio c'était:
La famille Duraton
à Radio Luxembourg

avec Ded Rysel, Jeanne Sourza, Jean-Jacques Vital,
Jacqueline Cartier, Jean Carmet, Jacqueline Monsigny

La reine d'un jour avec Jean Nohain
Zappy Max

 

Avant, le petit square, c'était une mare.

 

Château-du-Loir entre 1950 et 1960

Dessin d'après mes souvenirs

à gauche la grange du fermier Roger Bourgault

 

 

Château-du-Loir entre 1950 et 1960

On pouvait se permettre quelques numéros de cirque
le trafic était moins dense qu'aujourd'hui.

Château-du-Loir entre 1950 et 1960

A cette époque, l'eau n'arrivait pas au robinet à la maison.
Il fallait prendre l'eau à la pompe avec des seaux
La pompe se trouvait à l'angle de la rue des Vertolines
au feu tricolore actuel, derrière la propriété du Docteur Goude

Le jeune fils du docteur, Jean-Claude, avait des jouets, des jouets ...

(alors j'allais souvent  jouer chez lui)

Château-du-Loir entre 1950 et 1960

Pas de grands magasins pour faire les courses
au point rouge il y avait une épicerie.

Château-du-Loir entre 1950 et 1960

La voici
avec Michelle Renard l'épicière
C'est madame Rotier qui fut la dernière épicière

Château-du-Loir entre 1950 et 1960

Autre photo, lors d'un accident de voiture
(normal il n'y avait pas de feu rouge !)

Château-du-Loir entre 1950 et 1960

Au carrefour de l'hôpital une autre épicerie
(Madame Brault)

En face, il y avait un champ appartenant à Robert Sionneau le père d'Alain (éleveur, driver, entraîneur de chevaux)
Sur le côté gauche, un hangar rempli de paille
où nous faisions des pirouettes.
(Le premier cimetière de la ville se trouvait ici.)

Château-du-Loir entre 1950 et 1960

En revenant vers la route de Tours on passe devant l'Impasse du Haras
où a vécut l'ennemie public n° 1 des années 30, 
Pierrot le Fou.


 

Château-du-Loir entre 1950 et 1960

Au point rouge il y avait un café (Alexandre) et on y jouait au ping foot
( il y avait des cafés à tous les coins de rues)

Château-du-Loir entre 1950 et 1960

  Pour aller à l'école primaire route du Mans, actuel Lycée Racan,
il y avait un 1,2 kilomètre à pied, mais pour l'époque c'était une bagatelle !
(la partie primaire était à droite)

Château-du-Loir entre 1950 et 1960

Cour intérieure côté collège

Château-du-Loir entre 1950 et 1960

C'était, c'était... il y a longtemps !

Retour à l'accueil