Ils sont vice-champion de France !!!

Exploit retentissant de l’équipe minime de l’école de pétanque de la vallée du Loir à Elbeuf qui est sacrée Vice-Championne de France 2016 et confirme sa place dans le gratin des meilleures écoles françaises.

L’école de la vallée du Loir bat les champions de France en titre et finit 1ière de son groupe :

Rencontrer le champion de France en titre dès la 1ière rencontre le vendredi avait tout du match piège. A égalité après les combinés point / tir et les tête à tête, les sarthois produisaient un jeu de haut niveau en doublette : Quentin Dézécot / Méwenn Bourlier et Kylian Béatrix / Frahim Duville remportaient logiquement les 2 parties sur le score de 13/11 et 13/4 devant des Parisiens surpris de la qualité des sarthois. Les doublettes télévisées ne les ont pas perturbés. Si Méwenn Bourlier perdait le tir, par contre la triplette Kylian Béatrix / Frahim Duville et Titouan Pinçon Assez parachevait un formidable travail d’équipe 13/8. Les sarthois battaient les champions de France sortant 16 à 8.

Bis répétita contre les Aquitains de Lavardac 47 et Champvans 39, les sociétaires de la Franche Comté : Lors des 2 autres matchs du groupe, les minots restaient sur un niveau de jeu très élevé que leurs adversaires ne pouvaient suivre. Ils dominaient sans trembler les doublettes, incontestablement leur point fort. A tel point qu’ils avaient match gagné avant le tir et la triplette. Un régal pour le public qui prenait fait et cause pour les sarthois.

Les sarthois surclassent les bourguignons en ½ finale : les Sarthois affrontaient les bourguignons de Marsonnais la Côte (21) en ½ finale le samedi après-midi. Nullement intimidés par l’enjeu, ils ne leur laissaient aucune chance. Menant 8/0 après les tête à tête, les bombardiers sarthois poursuivaient en doublettes. Résultat : menant 16/0, ils se qualifiaient pour la finale avant la triplette. Les sarthois pouvaient souffler un peu.

Une finale de haut niveau et très serrée contre Millau : en ce 3ème jour de compétition, la crainte des coaches était de retrouver des joueurs fatigués pour la finale. Affronter Millau, le grand favori de ce CNC 2016 n’avait rien d’une partie de plaisir. Mais les sarthois voulaient démontrer que leur place en finale n’était pas usurpée. Pour ce 3ème match où les sarthois avaient les faveurs de la retransmission télévisée, eu égard à un niveau de jeu qui a impressionné public, adversaires, et même le commentateur averti et ancien champion du monde, qu’est Jean-Luc Robert de l’Équipe 21, ils ont joué crânement leurs chances. Ils auraient même pu mener après les tête à tête car Titouan Pinçon Assez qui menait 10/2 s’est fait rejoindre sur le fil par le N°2 français, Noah Breton, encouragé un peu trop bruyamment par les supporters millavois, pas très fair-play sur le coup. Heureusement Frahim Duville bombardait le N°6 Julien Cartayrade 13/9 après un partie somptueuse. Égalité parfaite, donc après les duels.

Nouvelle égalité après les doublettes et suspense total : les sarthois résistaient : Quentin Dézécot et Méwenn Bourlier, sur un nuage, remportaient leur doublette sans coup férir 13/0. Mais l’autre doublette souffrait : 0/3, 0/6 puis 0/9. Les coaches stoppaient l’hémorragie en faisant rentrer Titouan Pinçon Assez. Les minots remontaient, doucement, mais sûrement. Les sarthois gagnaient même une mène d’anthologie de 2 points après 5 tirs consécutifs sans faille. Quel combat. Ils prenaient l’avantage 10/9 et avaient même la mène de gagne à 11 mètres après un tir au bouchon des millavois. A 4 boules à 2, Frahim sortait un carreau parfait à 10 cm du but. Mais l’avant dernière boule des sudistes allaient décidée du sort de la partie : trop longue et vouée à la sortie de jeu, elle percutait la boule de Frahim au grand dam des sarthois qui auraient pu se retrouver à 3 boules à 0 et 2 points au tapis sans ce coup du sort. La mène suivante scellait le sort des sarthois. Rien ne sert de courir, il faut partir à point, dit le dicton.

Des nerfs soumis à rude épreuve : les millavois, plus forts au point, mais dominés au tir voulaient éviter l’épreuve des tirs fatidiques. Il fallait donc qu’ils gagnent le tir de précision et la triplette. Noah Breton dominait Titouan Pinçon Assez 47/33 au tir. La triplette devenait insoutenable. Les sarthois menaient 5/0, ayant même une mène potentielle de 3 points supplémentaires. Mais un tir contraire en décidait autrement. Les millavois, imperturbable au point grignotaient leur retard et passaient devant. A 6/9 les sarthois tentaient un dernier baroud d’honneur en faisant rentrer Quentin Dézécot. Mais hélas les Millavois gagnaient la triplette et devenaient champions de France 2016 sur un score final de 16 à 8. La marseillaise en l’honneur des Millavois laissait quelques regrets aux sarthois. Mais ils peuvent être fiers de leur parcours. Ils ont produit un jeu d’un très haut niveau pendant ces 3 journées, plébiscités par le nombreux public et leurs adversaires, c’est dire! Avec le recul, nul doute qu’ils savoureront ce titre de vice-champion de France 2016.

Histoires de record :

Recette pour un exploit : Un bonheur ne venant jamais seul, les sarthois ont réalisé 2 records lors des championnats 2016. Le 18 Septembre, se déroulaient les finales du championnat régional des Pays de Loire à Vivy près de Saumur. Lors de ces finales, les Sarthois ont réalisé un premier exploit hors du commun à l’épreuve du combiné.

Explications : dans un cercle de 70cm de rayon, le 1er joueur doit pointer ses boules respectivement à 5,5 et 6,5 du bouchon situé au centre du cercle. L’adversaire doit alors tirer les boules rentrées dans le cercle. Les rôles sont ensuite inversés. Chaque joueur doit ainsi pointer 12 boules, marquant 1 point à chaque boule rentrée dans le cercle, puis tirer 12 boules rapportant aussi 1 point, un carreau rapportant 2 points. Cette épreuve normalisée par la fédération nécessite un joueur au mental d’acier et à la précision affirmée. A ce jeu Méwenn Bourlier a réalisé à Vivy un score incroyable : 11 boules pointées dans le cercle sur 12, soit 11 points. Puis au tir, 8 carreaux à 2 points + 3 boules sorties sur 12 boules, soit 19 points.

Il a ainsi réalisé 30 points avec 24 boules. Or, ce week-end au championnat de France, un membre de la fédération française nous a confirmé que le record du monde était de 29 points. Méwenn Bourlier détient donc un record du monde, mais il ne sera pas homologué par la fédération, car elle n’était pas présente, ce qui constitue une condition requise. Dommage, car la feuille de match du championnat régional à Vivy mentionne bien le résultat du combiné de Méwenn avec 30 points … et elle a été validée par un arbitre de ligue. Qui plus est, l’épreuve s’est déroulée sous la direction d’un jury composé de membres de l’équipe technique régionale. Mais la valeur de l’exploit, à défaut de record officiel, est bien là. Chapeau Méwenn.

Autre record au tir de précision :

Ce week-end à Elbeuf lors de ce championnat de France, les sarthois ont décroché un autre record, au tir de précision, cette fois.

Chaque joueur doit tirer 20 boules, 10 à chaque distance sur 5 figures différentes : boule seule dite boule claire, boule à la sautée 20cm derrière le bouchon, boule latérale espacée de 3 cm par rapport à une autre, à gauche puis à droite, boule à la sautée 20 cm derrière une autre boule, tir au bouchon. Chaque boule touchée rapporte 1 point, une boule sortie du cercle 3 points et un carreau 5 points.

Lors du 3ème match de groupe contre la Franche Comté, Titouan Pinçon Assez a porté son record personnel à 65 points. Cette performance constitue le record établi lors de ces championnats de France 2016. Il devance d’un tout petit point, Noah Breton le Millavois avec 64 points qui avait battu Titouan sur le fil en finale lors du tête à tête. Titouan a pris sa revanche en tirant notamment 3 bouchons sur 4.

 

Ils sont vice-champion de France !!!
Retour à l'accueil