L'Abri Loir et Bercé au bord de la fermeture

L'association « Abri Loir et Bercé » créée en juin 2009, pour continuer l’action d’Élisabeth Ollier, qui a pour objet, d'accueillir au maximum deux personnes sans domicile fixe itinérantes pour une nuit en vu de leur offrir le gîte, le couvert, un soutien moral et informatif, risque d'être dissoute au mois de juin faute de bénévoles. Abri Loir et Bercé est en lien avec l’association « Tarmac » qui gère l’urgence sociale (le 115) dans tout le département et accompagne les personnes et les familles en grandes difficultés. Ces demandeurs sont en grande partie des hommes, âgés entre 40 à 60 ans, ayant eu un accident de vie, soit professionnel ou séparation familiale. « Quand nous constatons que les personnes ont besoin d’un suivi médical, nous les amenons aux urgences. Ce fut le cas en décembre, nous en profitons pour remercier la Police Municipale qui a été à la hauteur pour cette personne en grande difficulté » rapporte Adam Stadnicki, le Président de l'association.

En 2010, un local provisoire a été prêté par la municipalité rue Saint-Jacques à Château-du-Loir, afin de permettre l’accueil de ces personnes. L’association comprenait à l'époque 180 membres dont une vingtaine de bénévoles qui participaient au fonctionnement des astreintes et des permanences téléphoniques. Ensuite, c'est dans le local de la rue Jahard, que s'installe l'Abri, mis à disposition par la communauté de communes Loir et Bercé. D'année en année, la demande est en hausse, 72 séjours et 143 nuits en 2010, 176 séjours et 759 nuits en 2016. Inversement, le nombre d'adhérents est descendu à 25 et actuellement les 7 bénévoles qui font fonctionner l'association se retrouveront à 5 en fin d'année.

Trois bénévoles assurent les astreintes téléphoniques, une, le suivi de la trésorerie, quatre fois par semaine, deux personnes assurent la réception et la livraison au local de 2 repas complets fournis par la société ADOM 72. Quelques personnes sont chargées des achats alimentaires, des produits d'entretien et de l'entretien et de la maintenance du local. «trouver des financements c'est plus facile que de trouver des bénévoles. On s'épuise, l'association est fatiguée ! Par manque de bénévoles, l'association envisage de ne pas poursuivre l'activité d'accueil après fin juin 2017 » annonce le président. Doit-on mettre des professionnels pour décharger les bénévoles, la nouvelle Communauté de Communes Loir Lucé Bercé devra trouver une solution afin que l'Abri Loir et Bercé perdure, car toute personne en difficulté doit être secourue en cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.

 

Retour à l'accueil