Les membres de la section de la Libre Pensée se sont réunis samedi au Centre Chevalier pour leur assemblée générale. Loin des 120 adhérents lors de la création de l'association, actuellement, une trentaine d’adhérents et sympathisants est fidèle à cette idéologie. La loi de 1905 a gravé dans le marbre de la république les principes devenus constitutionnels de la séparation des églises et de l’État. Les libres penseurs livrent une bataille quotidienne pour faire respecter la laïcité et combattre l’obscurantisme religieux. « Nous sommes contre les religions, les sectes, les charlatans et autres marabouts mais tolérants envers les autres, la preuve, j’ai employé un prêtre ouvrier pendant 10 ans. Entre nous, on ne parlait pas de religion » Précise Jacques Langevin, Président depuis 1985.

En début d'assemblée, celui-ci a rendu hommage à Daniel Moriette, décédé en 2016, ancien instituteur, il fut depuis 1988, le secrétaire de l'association.

Lionel Royer, suite à ses recherches, a évoqué la vie d'Isabelle Destriché, l'une des fondatrices de la Libre Pensée en Sarthe. Cette philosophe, écrivain, née à Saint-Christophe-sur-le-Nais a vécu à Château-du-Loir, et fut avec le Docteur Henri Le Monnier à l'origine de la création de la Libre Pensée à Château-du-Loir le 16 octobre 1882. Cette militante s'était donnée pour mission d'améliorer le sort des déshérités de la fortune et le développement de l'école publique. Ayant reçu les Palmes académiques, cette républicaine contribua à une revue, le Journal d'une Paysanne, où elle créa un personnage « La Mère Taboureau ». Celle-ci qui appelait de tous ses vœux au suffrage universel disait « l'instruction peut seule, détruire la superstition ».

Puis ce fut une conférence animée par Hansi Brémond, président départemental de la Libre pensée, sur le thème : « Les femmes sont-elles libres de disposer de leur corps, de leur apparence, de leurs vêtements ? ». Cette conférence bien fournie par Hansi Brémond, fut l'occasion d'un débat intéressant où chacun put s'exprimer donnant des exemples où la femme est soumise à des tas de contraintes, de croyances, de coutumes...« Depuis 2 ou 3 ans, nous recherchons de nouveaux adhérents au niveau départemental pour garder une certaine dynamique. Je suis prêt à faire des réunions publiques avec des conférences, telles que la colonisation, la laïcité, l'évolution des espèces, les superstitions, les racines chrétiennes de la France » propose Hansi Brémond.

Composition du bureau :

Président : Jacques Langevin

Trésorier : Lionel Royer

Secrétaire : Monique Royer

 

 

Retour à l'accueil