Gali, une artiste portraitiste bien connue sur le territoire et Bamadou Traoré sculpteur fondeur de bronze, exposent leurs œuvres au Caveau des Récollets, du 19 au 30 avril 2017 de 14 h 30 à 19 h.

Gali s'est formée aux Beaux-Arts à Bourges, elle a d’abord travaillé comme photographe pendant une dizaine d’années à Paris. Depuis, Gali Texier a exposé dans plusieurs villes de France. "Il y a quelque chose de beau en chacun de nous, il faut juste savoir regarder pour le retranscrire sur la toile. Les tableaux se font au hasard des rencontres..." Et l'an passé, Gali a fait connaissance avec Bamadou Traore. "Bamadou nous donne à voir à travers ses mains, toute sa sensibilité, je fais de même sur la toile. Ce n'est pas qu'une question de technique, c'est surtout une belle rencontre. A vous de nous dire si les deux fonctionnent ensemble » fait remarquer Gali.

Le sculpteur Bamadou Traoré pratique un savoir-faire ancestral, la technique du bronze à la cire perdue. Décoré de l’Ordre du Mérite des Arts, des Lettres et de la Communication du Burkina Faso, l'artiste participé à de nombreuses manifestations et animations pédagogiques en Afrique (Dakar, Niamey, Abidjan) et en Europe. Celui-ci est représenté par Nicole Landemard, Présidente de l'association "Solidarité Enfants Sourds du Faso". Issue d'une grande famille de sculpteurs fondeurs depuis plusieurs générations, sa notoriété, désormais établie en Afrique de l'Ouest et en Europe, tient à l'originalité et à la puissance de son inspiration, nourrie de thèmes traditionnels chers à l'Afrique. La femme africaine, la maternité, le couple, le livre... sont récurrents chez cet artiste. La facture résolution contemporaine de ses créations nous rappelle les oeuvres de Giacomo Giacometti, Germaine Richer, Philippe Hiquil.

Gali et Nicole Landemard
 

Retour à l'accueil