Au programme de la Fête de la Musique, une vieille à roue, un instrument traditionnel, se fera entendre pour la première fois en l'église Saint-Guingalois. Souvent utilisée dans les fêtes traditionnelles d' Auvergne et du centre de la France, la vielle à roue est un instrument à cordes frottées par une roue en bois au lieu d'un archet. Cette roue est tournée avec une manivelle de la main droite, randis que la main gauche du musicien joue la mélodie sur un clavier. C'est Joël Giardi, membre du groupe Bercédanse qui s'est lancé dans l'apprentissage de cet instrument.

 

Comment est venu le choix de cet instrument ? « il y une vingtaine d'années je participais à des spectacles de combat médiéval en Ile de France. Pour enrichir ces prestations, nous avions ajouté artisanat, cuisine et musique. à cette occasion, j'avais réalisé un "organistrum" instrument mythique du moyen- âge, sorte d'énorme vielle qui se jouait à 2 pour accompagner les chants religieux dans les églises au Moyen-âge. Comme il n'existe aucun plan, j'étais parti d'une sculpture qui en représente un sur une cathédrale en Espagne. Ensuite 2-3 équations pour les notes et beaucoup de temps passé...Cet instrument très particulier au son continu avec beaucoup de caractère m'avait enchanté et j'avais ensuite acheté une petite vielle d'étude toute simple avec laquelle j'ai joué seul quelque temps »

Joël Giardi et l'organistrum de sa fabrication

accompagné de Xavier Gérard, musicien

 

De quelle manière s'est effectuée votre rencontre avec le groupe Bercédanse ? « Il y a quelques années, j'ai rencontré le groupe Bercédanse lors d'un bal à Château-du-Loir, qui m'a très simplement accueilli avec cette petite vielle un peu grinçante et ne connaissant aucun morceau de leur répertoire ! les débuts ont été assez difficiles, il a fallu apprendre des dizaines de morceaux assez rapidement et remonter la pente pour jouer parfaitement. Je me demande si un jour j'atteindrai ce dernier point ! Tous les mardis, nous répétons tous ensemble pour maintenir les morceaux connus et en travailler de nouveaux. C'est l'occasion de confronter et harmoniser des morceaux joués seul pendant la semaine. Nous aimons jouer de nouveaux morceaux à un rythme soutenu, sauf pendant les périodes où il y a des bals à préparer ! »

Où trouve t-on cet instrument ? Après avoir joué quelques mois avec cette petite vielle dans le groupe Bercédanse, j'ai vite compris qu'il me fallait un "vrai" instrument pour participer à la hauteur de l'ensemble. Il s'agit d'un véritable investissement, j'ai rencontré plusieurs des quelques luthiers exerçant encore en France. Mon choix s'est porté vers Bernard Kerboeuf qui en a déjà réalisé environ 800 pour une vielle alto, donc un peu plus grave qu'une traditionnelle. Il les fabrique une à une sur mesure en fonction des désirs du musicien et le temps de réalisation est de 9 à 12 mois entre la commande et la livraison ! Les prix s'étalent d'environ 2 000 à 6 000 € suivant les options demandées »

Comment procède-tu pour apprendre, sans connaître forcément le solfège ? Je ne connais absolument pas le solfège, ni suivi aucun cours, de ce fait la seule solution est de simplement apprendre par cœur les danses dans la plus pure tradition folk, puis de retrouver les notes sur l'instrument. Le secret pour obtenir un résultat mélodieux: répéter, répéter et encore répéter..... La vielle reste un instrument difficile qui demande un entraînement très régulier sans quoi on perd très rapidement... Elle demande aussi une maintenance constante et beaucoup de vigilance car réalisée en matériaux vivants elle se dérègle constamment...

 

 

Retour à l'accueil