Pour cette troisième partie du reportage sur la Rajasthan, promenons nous dans les rues à la rencontre des habitants. Ceux-ci sont très accueillants, souriants, fort sympathiques et ils acceptent volontiers d'être photographiés.
 
Lionel et Monique Royer
 
Pour commencer, une tradition indienne : les charmeurs de serpents.
 
undefined
 

Autre rencontre traditionnelle dans les pays du Tiers Monde : le cireur. Il s'est installé près d'un temple dans lequel il faut être déchaussé et pendant que les fidèles y séjournent, il peut s'occuper de leurs chaussures.
 
undefined
 
Voici, à l'intérieur d'un temple, une femme dessinant un svastika avec des grains de riz (croix gammée très répandue dans la religion hindoue bien avant son adoption par les Nazis).
 
undefined
 
L'abord des temples est plus propre que le bord des routes. Ici une balayeuse en sari et une vache recherchant sa pitance parmi les détritus.
 
undefined
 
Artisan potier et son tour rudimentaire fait d'un pneu de camion qu'il lance manuellement avec un bâton et qui continue de tourner grâce à son inertie pendant suffisamment de temps pour façonner un objet.
 
undefined
 
Musicien des rues et son instrument traditionnel à cordes qui ne date pas d'aujourd'hui.
 
undefined
 
Hindou se désaltérant au coin d'une rue. Ceci n'est pas à recommander aux touristes s'ils veulent échapper à la "tourista".
 
undefined
 
Deux portraits d'hommes indiens typiques.
 
undefined
 

undefined

Deux portraits de femmes indiennes et leurs bijoux traditionnels.
 
undefined
 

undefined

Jeune marchande de bijoux installée sur le trottoir.
 
undefined 
Retour à l'accueil