Philippe Quarantin documentaliste au Lycée Racan représentant la Ligue pour la Protection des Oiseaux coordonne les actions de l’environnement de l’établissement.

Celui-ci a reçu l’agrément pour être un refuge ou site LPO

Une charte doit être respectée, pas de pesticides, protection de la faune et la flore

 

 

 

 

 

Nid de martinets

 

LPO 3424

 

Une vingtaine de nids d'hirondelles sous un préau

 

LPO 3421

 

Espace avec haies, nichoirs, herbes naturelles pour attirer les insectes pollinisateurs

 

 

LPO 3423

 

Mise en place d'une mare 

"On ne fait rien, c’est la nature qui va s’organiser"

 

LPO 3425

 

Ainsi que 2 carrés médiévaux pour y planter

des plantes aromatiques et médicinales

 

LPO 3426

 

Au centre de la cour centrale,

2 nichoirs avec actuellement une famille de Mésange Charbonnière

 LPO 3427

 

Mésange Charbonnière

Son alimentation : Elles se nourrissent particulièrement de petit insectes (comme les mouches, les vers de terr.de petits fruits...etc)

 

  Photo Internet

mésange

 

 

Voir l'article sur la pose d'un nichoir

à la Chapelle Sainte-Cécile

 

ICI

 

Philippe Quarantin et les élèves du Club Nature du Lycée Racan

  ELEVES

 

   

 

 

 

Protégeons nos hirondelles

 

Leur statut juridique en france


En France, les hirondelles et les martinets bénéficient d'un statut juridique qui fait d'eux des oiseaux intégralement protégés. Ce régime de protection est issu de la loi du 10 juillet 1976 sur la protection de la nature aujourd'hui codifiée aux articles L 411-1 et suivants du code de l'environnement et de l'arrêté ministériel du 17/04/1981 modifié le 5/03/1999, fixant la liste des oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire.
- Pour ces oiseaux (poussins ou adultes), sont interdits : la destruction, la mutilation, la capture ou l'enlèvement, la perturbation intentionnelle, la naturalisation.
- et qu'ils soient vivants ou morts : le transport, le colportage, la détention, la mise en vente, la vente ou l'achat.
- pour les oeufs ou les nids : l'enlèvement ou la destruction, ainsi que la destruction, l'altération ou la dégradation de leurs milieux.
Tout responsable d'une infraction s'expose à une amende pouvant

aller jusqu'à 9 146,94 euros et / ou une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à 6 mois (art. L 415-1 du Code de l'environnement).
En conclusion, il est interdit de porter atteinte aux hirondelles et aux martinets ainsi qu'à leurs nids et couvées.

Extrait de la fiche réalisée par le Service Juridique de la Ligue pour la Protection des Oiseaux dans le cadre de l'année de l'hirondelle avec le soutien du Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement.

 

  

 

En France, les hirondelles et les martinets, bénéficient d’un statut juridique qui fait d’eux des oiseaux intégralement protégés.

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil