Une castélorienne oubliée
par René Roussely

 

montfortParmi les personnages oubliés de Château-du-Loir, Béatrice de Montfort mérite d’être plus connue. Par sa mère, Jeanne de Chateaudun, descendante de Guillaume des Roches, sénéchal d’Anjou et du Maine, elle est vicomtesse de Chateaudun et héritière de la baronnie du château du Loir. Par son père Jean de Montfort, mort aux Croisades, elle est comtesse de Montfort-l’Amaury, et par son mariage avec Robert IV (1260) elle est aussi comtesse de Dreux. Béatrice est devenue baronne et dame du château du Loir en 1282, et tous ses titres lui permettent de dispose de nombreuses résidences dans les châteaux à sa disposition. Devenue veuve, elle semble avoir choisi de rester au château-du-Loir, où elle séjournait souvent avec son mari. Le donjon du XI ème siècle, près du marécage du Grand Douai constitue une habitation bien sombre et d’accès difficile, par une échelle mobile. Aussi, le 4 mai 1288, Béatrice achète à Guillaume d’Ourne une maison et un jardin situés en face de la chapelle Saint-Jacques, dans le faubourg de Portavaux, et en fait une résidence beaucoup plus agréable que le vieux donjon.

Peu après, elle achète à Robert de Vouvray la place où est édifiée la halle, ce lieu important pour la vie de la ville devenant ainsi propriété de la Dame, responsable de la ville, et non plus d’un seigneur voisin. En 1272, Robert et Béatrice avaient aboli dans leur ville du château-du-Loir, de Mayet et de la Suze, la taille, sorte d’impôt sur le revenu, remplacé par un impôt foncier sur les bâtiments. En 1292 Béatrice s’occupe aussi du commerce du blé dans la ville.

A sa mort en 1312, Béatrice a probablement été inhumée dans l’église de l’abbaye de Bonlieu  fondée par son ancêtre Guillaume des Roches où il reposait depuis 1222. Après leur vente en 1795, la chapelle Saint-Jacques et l’église de Bonlieu ont été démolies, et il est difficile d’en deviner l’emplacement.

 

Retour à l'accueil