Pétanque : Mondial des volcans à Clermont-Ferrand : les jeunes de la vallée du Loir chauds comme la lave.

 

 

Méwenn Bourlier (CO Castélorien), Nathan Leroi (VSF) et Titouan Pinçon Assez (Val de Loir Pétanque 72) ont sans aucun doute réalisé la meilleure performance de leur jeune histoire au mondial des volcans.

Le magnifique site de la place des Bughes en pleine ville de Clermont-Ferrand n’a pas failli à sa fidèle réputation d’épreuve de haut niveau. Pour les jeunes, c’est une vraie répétition avant les championnats de France du mois d’août dans les Landes. Mais les sarthois n’ont peur de rien. Même avec 2 minimes dans leur triplette, ils ont disputé crânement leurs chances dans la compétition des cadets.

Sortir des poules était leur objectif initial assigné par leur coach. Placés dans une poule à priori difficile, ils n’ont fait qu’une bouchée des champions de la Nièvre qualifiés pour les championnats de France, qui voyaient la partie facile contre les « petits minots », ce qui n’a rien de péjoratif. Avec un 13/0 implacable à la clé, le ton de la journée était donné.

Mais ils sont où les Marseillais ? Mais la sortie de poule supposait de battre Marseille. Titouan mettait la table au point, malgré les prouesses du tireur marseillais, l’avantage de boules était joué avec brio par Nathan et Méwenn, opportunistes en diable, qui enfilaient les carreaux. Un jeu de haut niveau qui laissait pantois le trio marseillais : un nouveau 13/0 en 40 minutes. Les sarthois sortaient de poule dès 11h15, tout comme les champions de France millavois. Les marseillais sortaient quand même de poule en barrage mais ils retombaient contre nos vaillants sarthois en 1/8 de finale. Accrochés au départ avec un 7/6 à couper au couteau, les minots de la vallée du Loir ressortaient le grand jeu : Titouan pointait à merveille : le tireur adverse craquait. Avec l’avantage de boules, Nathan et Méwenn sortaient 4 fantastiques carreaux à 9 mètres synonymes de 5 points : Titouan rajoutait un 6ème et donc 13ème point (13/6). Le nombreux public de connaisseurs applaudissait les sarthois sur un nuage. Ce public impressionné par la jeune équipe sarthoise allait suivre la triplette magique tout au long de l’après-midi. Facile à reconnaître avec la tenue bleue et blanche de l’équipe de France gagnée à l’OPEN de Bretagne, il était dit que rien ne faciliterait leur tâche sur la route volcanique de ce mondial jeune.

Car c’est une entente Millau / Sainte Afrique que devait affronter l’école de pétanque de la vallée du Loir en ¼ de finale. Avec l’un des Millavois qui avait battu les sarthois en finale du championnat de France des clubs en novembre à Rouen. Les minots voulaient une revanche et le coach n’avait pas besoin de les motiver. Les 3 complices, sans un mot, mais se comprenant parfaitement jouaient leur jeu, mélange de talents et de perfection. Leurs adversaires résistaient ne prenant pas de grosse mènes mais cédaient inexorablement devant la machine sarthoise qui l’emportaient 13/1. L’ovation du public était méritée. Les minots allaient-ils tenir ce rythme infernal ?

Au tour de Paris : En ½ finale, les Parisiens ne s’en laissait pas compter : les minots, encore sur le coup de leurs exploits n’étaient plus dans leur bulle. 0/6 en 2 mènes, le coach secouaient ses troupes, faisait tourner les joueurs de poste : résultat : la triplette 72 grignotait son retard 1/6, 2/6 puis 6/6 : dès lors ils ne lâchaient plus rien et laissait les Parisiens : le score passait de 1/6 à 13/7. Un 12/0 qui en dit long sur la capacité des sarthois à ne rien lâcher.

Finale contre l’Auvergne. La finale contre les locaux, champions de la région Auvergne, allait se jouer dans l’amphithéâtre de la maison des sports, plein à craquer : une salle surchauffée avec un public tout acquis à la cause des jeunes auvergnats qui disputeront, eux aussi les championnats de France. Un double avantage pour eux qui ont disputé leur ½ finale sur une surface artificielle et très aléatoire au rebond. Pourtant les sarthois ont mené 6/1 avant de voir les auvergnats revenir à 6/6 puis 6/10. En baisse de régime le coach sarthois faisait tourner le tireur et le milieu, sans résultat convaincant : 3 mènes successives avec des bouchons déplacés à l’avantage des auvergnats et le score de 8/12 devenait délicat. Une nouvelle rotation milieu / pointeur semblait faire effet : 10/12. Mais les auvergnats avaient le dernier mot et triomphaient 13/10, au grand dam des sarthois.

Mais nul doute que cette finale du Mondial des Volcans restera marquée longtemps dans la tête des jeunes sarthois avec un niveau de jeu jamais atteint. Le public ne s’y est pas trompé. Mais pas le temps de gamberger. Directement Montluçon pour disputer le master jeune. Les 3 sarthois en profitent pour consolider leur place au classement national. Les finales en Espagne se rapprochent.

 

Retour à l'accueil