Antoine Bruneau, Quentin Guillier et Maxime Boulay

Trois sportifs accomplis, Quentin Guillier 28 ans originaire de Luceau, Antoine Bruneau 28 ans de Château-du-Loir et Maxime Boulay 31 ans, de Château-du-Loir viennent de faire le célèbre GR 20 en Corse, en 7 jours et demi, représentant 55 heures de marche, en doublant les refuges, au lieu de 16 jours en moyenne. Les 3 amis se connaissent depuis longtemps, pratiquent régulièrement un sport, triathlon, boxe, tennis, ceci explique certainement la réussite de ce beau projet.

Considéré comme le sentier de randonnée le plus dur d'Europe, les 3 randonneurs ont parcouru du 10 au 17 septembre les 200 km de Calenzana à Conca avec des étapes de 20 à 32 km par jour.

« Nous nous levions le matin à 5 h 45, après un solide petit déjeuner, nous partions vers 7 heures. Ensuite, c'était une marche de 7 à 8 heures, coupée vers 12 h 30 de 45 minutes pour se restaurer. On achetait au fur et à mesure dans les refuges, les produits locaux, saucissons,  fromages, pour la boisson, l'eau de source est à volonté. Le soir nous avons loué des toiles de tentes pour éviter les punaises de lits qui envahissent les refuges, informations que nous avions apprises sur Internet » précise Quentin Guillier et de poursuivre « Au nord du GR 20, nous sommes dans un monde minéral, c'est un peu la lune, le sentier est très technique avec des passages à l'aide de chaînes, tandis qu'au sud, les chemins sont moins accidentés et le terrain est moins vallonné et plus végétal. 

Quelques conseils

Nous avons profité des conseils de Maxime qui avait fait en solo, le GR 10 des Pyrénées, et ainsi éviter de faire des erreurs, tel qu'avoir un sac trop lourd, C’est sûrement l’erreur la plus commune que l’on retrouve chez les débutants se lançant dans une randonnée de plusieurs jours » évoque Quentin Guillier.

« Le balisage est bien fait mais nous avons plusieurs fois loupé le chemin car nous parlions, mais au bout de quelques minutes, on se rend compte de l'erreur. Il faut être attentif on ne peut pas marcher et garder le paysage, c'est contempler ou marcher ! » complète Antoine Bruneau.

C'est par une semaine en Sardaigne, qu'ils ont pu à la suite de leurs exploits, mettre leurs jambes au repos et profiter des eaux bleues de la Méditerranée.

 

 

 

 

 

Rencontre à l'Hôtel-Restaurant de la Gare

Quentin Guillier et Antoine Bruneau

 

Retour à l'accueil