Passionné de l’histoire du Moyen-âge, avec les arts qui s’y rattachent (enluminures, calligraphies, fresques) Franck Eymon dit « Beauemon des trois Chenais » vient de quitter la vie active de la SNCF, et va pouvoir se replonger dans ce passé qui a duré plus de 10 siècles et continuer à partager ses connaissances.

Franck Eymon a créé en 2001, une association « La Mesnie de la Licorne », association dont le but est d’acquérir des connaissances sur le Moyen-âge et de les faire partager lors de fêtes médiévales et animations.

Depuis sa création, l’association a parcouru moult chemins en partenariat avec des associations, des médiathèques, des écoles, des centres de vacances, des villes comme Orléans, Chinon, Saumur…

La Mesnie de la Licorne propose un campement avec des animations, danses, musique, cuisine, héraldique et fresque, Pour la calligraphie, l’enluminure et la reliure, l'animation se fait souvent dans le cadre d’un scriptorium reconstitué.

 

* Depuis quand vous vous intéressez au Moyen-âge ?

«  Ma passion pour l'histoire et les arts ont fortement contribué à m’intéresser à l'enluminure. Enfant, je me rappelle de visiter le Louvre avec mes parents, la dans la grande galerie je restais en admiration devant les tableaux immenses de Géricault, Delacroix, David ...Ce n'est que plus tard que ma passion et née lors d'une exposition de manuscrits Carolingien. J’ai suivi des cours du soir à l’école des Beaux-Arts au Mans en dessin et couleurs. Je suis curieux et passionné de tout ce qui est artistique, comme le street-Art , le cinéma d'animation, la bande dessinée…

 

Vous pratiquez l’enluminure, pouvez-vous nous parler de cette technique ?

« C’est un art pictural majeur qui couvre plus de dix siècles qui décore un texte, généralement un manuscrit. C’est une peinture sur parchemin, peau de mouton, de chèvre ou de vélin (veau mort née). Le dessin achevé, l’enlumineur place les feuilles d'or et ensuite il peut peindre. Les encres et les peintures employées sont extraites de pigments minéraux comme les ocres jaunes et rouges mais aussi de pierres, lapis-lazuli, azurite, pour les bleus, malachite pour le vert, oxydes de cuivre et de plomb (céruse) pour le vert et le blanc. Les noirs sont fabriqués à partir de noyaux de fruits et de sarments de vigne calcinés...

Êtes-vous-intervenu localement ?

«  La Mesnie de la Licorne a organisé trois fêtes médiévales à la Chapelle Sainte-Cécile. Une année le thème était les contes et légendes avec la venue de plusieurs écoles du canton. Je pense qu'il faut labelliser les fêtes médiévales avec un thème conducteur afin que celles-ci soient de qualités. Dernièrement, j’étais au Manoir de la Cour à Asnières-sur-Vègre et pour les 10 ans du Carré Plantagenêts au Mans, j’animerai le 8 et 9 juin un atelier héraldique. Prochainement, je serai à la « Journée sans Cartable » à l’école de Montabon le 27 et 28 mai.

 

http://www.menilicorne.fr/ ou la page Facebook de la Mesnie de la Licorne

 

Retour à l'accueil