Premier gestionnaire d’espaces naturels en France, l’ONF veille, parmi ses nombreuses missions sociales, sylvicoles ou encore environnementales, à améliorer la fonctionnalité des réseaux de mares et des rives de cours d’eau favorables aux odonates (libellules et demoiselles) dans les forêts domaniales des Pays de la Loire.

Photo ONF

Quatorze ans après avoir restauré et créé douze mares en forêt domaniale de Sillé dans la Sarthe (72), l’ONF a proposé de suivre l'évolution de ces milieux aquatiques et d'en faire ressortir des enseignements susceptibles d’être mutualisés à d’autres espaces naturels. Cette opération a été retenue dans le cadre de l'appel à projets 2019 en faveur des espèces menacées de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne.

« Voir un secteur évoluer 14 ans après est très intéressant et peu fréquent. Les premiers résultats sont encourageants ! Lors de mon premier passage d’inventaire odonates sur Sillé, en mai dernier, j’ai déjà observé 12 espèces en une seule année. A titre de comparaison, 19 espèces avaient été contactées sur ces mêmes mares lors du suivi sur deux ans de 2008 et 2009.»

Mickaël RICORDEL, chef de projet Environnement, naturaliste, ONF Pays de la Loire

Des inventaires odonates ont également été menés au printemps dernier en forêt domaniale du Gâvre (44) où 32 espèces ont été recensées sur 11 mares et 2 tronçons de cours d’eau du massif, soit plus de la moitié des espèces connues sur le département de Loire-Atlantique à ce jour (56 espèces).

POUR EN SAVOIR PLUS, VEUILLEZ CONTACTER :

Mickaël RICORDEL, chef de projet Environnement, naturaliste, ONF Pays de la Loire

06 12 87 09 85, mickael.ricordel@onf.fr

Photo ONF

 

Voir dossier pdf ci-dessous

Retour à l'accueil