Notre premier ministre et celui de la santé l’ont déclaré : tout va s’accélérer cette semaine en terme de vaccination anti-covid ! Jean Castex a fait part du nombre croissant de doses de vaccins allant être livrées et distribuées, alors que le laboratoire Pfizer parle de diminution de ses livraisons… Olivier Véran parle du déploiement de la logistique, soient les lieux où il sera possible de se faire vacciner mais à quoi cela sert-il, s’il n’y a pas de vaccins à injecter ?
Prenons l’exemple d’une personne de plus de 75 ans voulant se faire vacciner. Voyons ce qu’en disent « sante.fr » et « doctolib », sites internets où il est possible de réserver une date d’injection.
Y’a rien à voir chez nous ! « Doctolib » propose carrément d’aller voir ailleurs, dans le 37 !!!!


Donc : pour me faire vacciner, je dois prendre ma voiture, ou me faire conduire, ou prendre le train pour faire les 40kms nécessaires à l’injection. En plus, quand le rendez-vous peut être pris : les sites indiquent que toutes les dates sont occupées et un site a même le culot de mettre sur sa rubrique « Réserver en ligne » : « pour réserver, appeler au numéro de téléphone indiqué ».
Quand même, cette histoire de vaccination anti-covid pose bien des questions quant au déploiement de la logistique médicale sur le territoire….
En ce 19 janvier, l’Organisation Mondiale de la Santé prône maintenant les masques FFP2 contre les différentes variantes du covid. Finis les masquounets bricolés à la maison, y sont pas assez efficaces ! Ben tiens, faut de l’industriel, du produit qu’on achète ! Là aussi, des doutes s’installent….
Au bout du compte, cette histoire de virus-vaccin-masque ne serait-elle pas aussi une histoire de gros sous ? Ajoutées les unes aux autres ; depuis le début les erreurs, les omissions, les mensonges, les dysfonctionnements, les avis incompréhensibles et contradictoires d’experts, les médias amplificateurs d’angoisses, les laboratoires de production qui ne tiennent pas leur promesse ; laissent une drôle d’impression et un goût amer, très amer.
Si vous aussi, vous le ressentez, c’est une bonne chose : vous n’avez pas le covid….
Sources images : copie écran Doctolib

Retour à l'accueil