Dimanche dernier, en l’église Saint-Guingalois fut célébré le 155 ème anniversaire du Martyr de Siméon-François Berneux, en présence d’une centaine de fidèles du Doyenné de la Vallée du Loir.

 

 

Cette messe célébrée par les Pères Jean Bosco Oh, André Choï. Étienne Cho et le frère Michel Kim a revêtu une importance particulière pour les Pères du Doyenné dont la congrégation est dédiée aux bienheureux Martyrs de Corée et dont la communauté basée à Château-du-Loir a été nommée en l’honneur de Saint-Siméon Berneux.

C’est en 2012, que Monseigneur Yves Le Saux, évêque du diocèse du Mans, se rend en Corée où il rencontre le supérieur général de la Congrégation des Bienheureux Martyrs de Corée. Un accord est conclu pour que des religieux coréens soient accueillis dans le diocèse du Mans, en lien avec le souvenir des prêtres missionnaires français morts en martyrs en Corée au XIXe siècle.

Parmi ces missionnaires, il y avait Siméon-François Berneux, né le 14 mai 1814 à Château-du-Loir, mort le 7 mars 1866 à Séoul en Corée. En 1839, Siméon Berneux entre aux Missions Étrangères de Paris pour se consacrer au travail missionnaire outremer. Il arrive en 1841 au Tonkin occidental ou il est arrêté et condamné à mort avec sursis avec 4 autres missionnaires. Ils sont libérés en mars. En 1843 il part pour une mission en Mandchourie. Siméon Berneux est ordonné évêque apostolique de Corée le 27 décembre 1854 et part pour la Corée le 17 janvier 1855. Il se fait discret car la conversion au catholicisme est punie par la mort. En 10 ans, des milliers de personnes se convertissent et un séminaire est créé en 1855. Il est cependant arrêté une première fois et battu en 1863. En 1866, il y a 23 000 chrétiens. À la mort du roi, les chrétiens sont persécutés. Siméon Berneux est arrêté avec trois autres missionnaires, condamné à mort, torturé et décapité le 7 mars 1866. Il fait partie du groupe des Martyrs de Corée, celui-ci est béatifié le 6 octobre 1968 à Rome par Paul VI et canonisé le 6 mai 1984.

********************************************

Père André Choï, Père Jean Bosco Oh,

Père Étienne Cho et le Frère Michel Kim

En 2012, c’est l’arrivée en France du Père Jean Bosco Oh et du Père André Choï. En 2013: Nomination en paroisse, à Mamers pour l’un et à Château-du-Loir pour le second. En 2016 est signée une Convention pour l’implantation de la Communauté Saint-Siméon Berneux des Bienheureux Martyrs de Corée en Sarthe. En 2018, deux autres religieux coréens rejoignent la communauté : le Père Étienne Cho et le Frère Michel Kim. Domiciliés à Château-du-Loir ils transmettent la foi en dieu en Vallée du Loir. « Chers amis, Depuis notre installation dans le Doyenné de la Vallée du Loir en septembre 2019, je pense spontanément à Saint-Siméon Berneux qui, avant son départ, est venu prier une dernière fois » souligne le Père Jean Bosco Oh, le doyen.

« Les paroissiens sont très heureux de cette équipe très active et dynamique dans notre vallée du Loir, ce qui permet aussi de découvrir pour ceux qui l'ignoraient la vie et la mission de Saint-Siméon Berneux » fait remarquer Élisabeth Esnault, membre de la communauté.

« Ils ont une dévotion sans limite pour Siméon Berneux. Dans leurs esprits c’est un prêté pour un rendu, ont les a évangélisés et maintenant ils nous évangélisent. Ce sont des moines, ils ont été envoyé ici pour créer une communauté. C’est dur pour eux intellectuellement d’être mis dans le bain de la foule. Ils font don d’eux-mêmes car ils ont quitté leur Pays, la Corée, leurs familles et arrivent ici dans une société différente sans peu de connaissance de la langue, de l’écriture, des mœurs, de la nourriture. De plus, ils viennent d’un pays sur moderne, ce sont des prêtres 2.0 qui utilisent tous les outils numériques, les réseaux sociaux, les tablettes, les montres connectées et arrivent à Château-du-Loir qui n’est pas le centre du monde » explique Patrice Albert chargé de la communication du doyenné.

 

Retour à l'accueil