Un projet de ferme solaire de plus de  30 ha sur des terres agricoles dans la commune de Saint-Pierre-de-Chevillé et de Dissay-sous-Courcillon inquiète de nombreux riverains.

En désaccord avec la Maire Michel Boussard, Yves Boulesteix, 61 ans, élu depuis 2014 dans la commune de Saint-Pierre-de-Chevillé, second adjoint jusqu’en 2020, réélu en 2020 et 1er adjoint depuis la mise en place du conseil municipal en juin 2020 a démissionné le 5 mars 2021.

De ferme, il n’y a que le nom, ce serait plutôt un développement de type industriel qui nous attend sur ces terres agricoles anciennement arboricoles ! 30 à 35 hectares situés entre le hameau des Tesnières, Bellesuse, les bois, le bois Ribot, la Fontenelle et non loin du centre bourg de Saint-Pierre-de-Chevillé…longeant l’autoroute A28 !

 Je déplore le manque d’informations et de communication d’abord, soutiens le maintien en zone agricole (position du conseil municipal sur le PLUI), présente la qualité des paysages en ces lieux, balcons sur la Vallée du Loir où passe une boucle cyclo touristique de la Vallée du Loir et m’inquiète sur les incidences d’un tel aménagement au cœur des hameaux du village, effets des panneaux solaires sur 33 ha sur la population, la faune et la flore locales, la biodiversité, l’écoulement et le ruissellement des eaux, le rayonnement, les températures, les ondes électromagnétiques, les transformateurs et autres systèmes de transports de l’énergie, la dévalorisation du cadre de vie et propriétés privées riveraines et alentours…mais pas d’inquiétude me répond on, «tout est en dessous des normes ! ». La société internationale RES (qui a racheté les parts de la société porteuse à l’origine Chaume Solar) tente bien de «verdir» le projet, «nous recherchons un agriculteur qui pourrait installer ses moutons ou faire du maraîchage».

Tous les écrits que j’ai pu consulter sur l’implantation de panneaux solaires au sol sont formels, pas d’installation au sol sur des terres agricoles en zone A, que ce soit l’ADEME, le conseil régional, le Pays de la Vallée du Loir et son plan climat, la chambre nationale d’agriculture, les associations environnementales comme Sarthe Nature Environnement…

La population n’a pas été informée…Les élus également, puisque en tant que 1er adjoint aucune information sur l’avancée du dossier ne nous a été donnée et que nous avons appris l’obtention du PC modifié sur le terrain par des panneaux !

 

*****************************************

Point de vue sur le projet par Michelle Boussard, Maire de Saint-Pierre-de-Chevillé:

 Une ferme solaire doit être implantée sur Dissay-sous-Courcillon et Saint-Pierre-de-Chevillé. Ce projet n’est pas nouveau puisqu’il a été initié en 2008 et j’ai recherché les documents s’y rapportant. Le porteur du projet l’avait présenté aux maires des 2 communes, aux élus (qui avaient pris une délibération favorable à l’époque), aux agriculteurs….Il précisait que si le projet n’était pas accepté, les terres ne redeviendraient pas agricoles mais seraient boisées. Le 1er permis de construire a été refusé, puis d’autres. Finalement le permis de construire a été accepté par le Tribunal administratif en décembre 2013. Depuis, les permis de construire ont été renouvelés mais rien n’a bougé. Pour moi c’était un peu l’Arlésienne qu’on ne verrait jamais. À l’été 2020, le propriétaire est venu me présenter son projet qu’il avait cédé à la société RES. Un diaporama a été projeté aux élus lors du conseil municipal de septembre ; et le 7 octobre, avec les adjoints, nous avons reçu le propriétaire et le représentant de la société RES. Celui-ci nous a précisé qu’un permis modificatif serait demandé. Là encore, j’ai repensé à l’Arlésienne, pensant que le permis modificatif serait refusé ! Nous avons insisté les adjoints et moi-même pour qu’une réunion publique ait lieu afin d’informer les habitants (réunion qui pouvait être commune avec Dissay) et demandé une présentation pour les élus de Saint-Pierre, présentation qui a eu lieu le 2 février ; pas facile de trouver une date avec les confinements. Le permis de construire a été accepté par le Préfet. Il s’avère qu’il n’est pas possible de revenir sur une décision du Tribunal administratif, sauf recours…

Mon avis : si ce projet était présenté maintenant, je ne suis pas certaine que j’y aurais été favorable. Tout d’abord, je suis et ai toujours été contre la consommation des terres agricoles mais là on sait très bien que ces terres ne retrouveront pas un usage agricole. D’autre part, il y a énormément de projets qui veulent se construire, et surtout les éoliennes, et cela fait beaucoup. Je comprends que certaines personnes soient contre le projet qui doit avoir lieu à Dissay / St-Pierre. Ce projet a été accepté légalement par l’État donc, je ne m’y oppose pas ; toutefois je tiens à signaler que la mairie de Saint-Pierre n’est pas impliquée dans ce projet et que je n’envisage pas de mener une action ni dans un sens, ni dans l’autre.


 

Retour à l'accueil