Mercredi 13 octobre, Hervé Roncière le Maire de Montval-sur-Loir et son adjoint aux affaires sociales, Dominique Langevin, ont accueilli les représentants du Conseil Départemental, de l'Association de Gestion de Logements Accompagnés Nelson Mandela, de Sarthe Habitat,  tous partenaires avec le Centre Communal d’Action Sociale, pour inaugurer en présence de Madame la sous-préfète Véronique Ortet, la pension de famille "Élisabeth Ollier", située 23, rue Laurentine Proust.

Cette inauguration s’est déroulée en présence également des enfants d’ Élisabeth Ollier et des bénévoles de l’association « Abri Loir et Bercé ». C’est un hommage bien mérité à Élisabeth Ollier, qui avait de nombreuses années, accueilli chez elle, les personnes sans domicile fixe.. « Je ne peux pas accepter de bien dormir quand je sais que dehors, des hommes dorment dans le froid, et cela au 21 siècle ! » disait Élisabeth Ollier.

Depuis, son souhait s’était réalisé, une association s’était créée sous le nom « Abri Loir et Bercé », dont le but était d’héberger la nuit les personnes sans domicile. Celle-ci a fonctionné pendant 9 ans avant sa dissolution. L’un des présidents de « Abri Loir et Bercé », le docteur Marc Bertrand témoigne « C’est Élisabeth qui nous a « boostés », elle avait à l’époque plus de 80 ans, pour que l’on crée une association, elle était aussi aumônière à l’Hôpital ». « Sur le secteur de Château-du-Loir, rien n’était prévu pour recevoir dans de bonnes conditions les gens de passage » rappelle Adam Stadnicki, l’un des fils d’Élisabeth Ollier, qui a évoqué la vie de sa maman, Polonaise de naissance.

Adam Stadnicki

 « L’association Nelson Mandela située au Mans apporte une aide aux personnes privées de ressources, en mal de logement, isolées, exclues de la société, en voie de réinsertion sociale ou souffrants de pathologies psychiatriques » explique François Edom, le Président.

La pension de famille située au sein des HLM Laurentine Proust, regroupe 14 appartements, dont 2 appartements spécifiquement dédiés aux femmes victimes de violences, plus une salle collective et un foyer de jeunes travailleurs avec 2 appartements pouvant accueillir jusqu'à 4 stagiaires.

Véronique Ortet, sous-préfète

Les locataires ne seront pas seuls, une maîtresse de maison, Angélique Gigant, ayant pour rôle l’accompagnement, sera chargée de l’accueil, elle organisera des animations, des ateliers cuisine et des sorties en commun. Une assistante sociale, Laëtitia Moreau, se chargera des dossiers administratifs des locataires. « Actuellement, nous avons 11 personnes, 9 hommes, 2 femmes, la pension de familles peut accueillir 13 résidents » précise Angélique Gigant.

 

 

 

Retour à l'accueil