Après 3 années d’ouverture, au cœur du village de Jupilles, Maxime et Pauline Salmon, les anciens boulangers, passent la main à leurs jeunes ouvriers, Thomas Richard et Alary Papin, sous forme de location-gérance, commerce sous le nom de « Au Coin des Boulangers ».

Vincent Gruau, Thomas Richard, Amandine Tardif et Alary Papin

Fermé depuis 1 mois et demi, les habitants devaient se rendre sur d’autres communes à 10 ou 15 km pour acheter du pain. De ce fait, le distributeur automatique situé à Beaumont-Pied-de-Boeuf n’était plus alimenté. « Après un mois et demi de fermeture en raison des difficultés rencontrées par deux jeunes de 20 ans, courageux, volontaires et motivés, pour trouver un soutien et un accompagnement de la part des banques, ils ont pu trouver un accord avec l’ancien boulanger pour reprendre la gérance. Bravo à Thomas et Alary pour leur persévérance et merci à Maxime et Pauline pour leur accompagnement. Les habitants étaient inquiets et la commune suivait de près l’avancement de ce projet essentiel pour notre village. Nous sommes très fiers que deux jeunes s’engagent pour s’installer en milieu rural et pérenniser un commerce crucial à Jupilles. Les habitants étaient inquiets et la commune suivait de près l’avancement de ce projet essentiel pour notre village » explique Vincent Gruau, le Maire de Jupilles qui avec le conseil municipal vont les aider pour trouver des financements au niveau départemental et régional. « Une école, un commerce qui ferment, c’est un village qui meurt » s’exprime Jean-Pierre Morançais, ancien Maire.

 

« Nous sommes là pour les aider à lancer leur affaire en toute sérénité. Au bout d’un an, ils auront acquis de l’expérience dans la gestion d’un commerce ce qui leur permettra d’être mieux armés pour avoir recours aux banquiers pour acquérir le commerce » rajoute Pauline Salmon.

Ayant les diplômes nécessaires, Thomas se spécialisera à la pâtisserie, tandis qu’Alary en plus de la boulangerie traditionnelle,proposera des pains spéciaux et de la viennoiserie. Les boulangers seront secondés d’Amandine Tardif, la vendeuse actuelle, fille de boulanger qui connaît bien le métier et la clientèle. « La commune de Beaumont-Pied-de-Boeuf a décidé de financer pendant un an, l’électricité du distributeur » révèle Martine Houpeau, adjointe de Beaumont-Pied-de-Boeuf.

Jeudi, jour d’ouverture, pour soutenir les jeunes boulangers, on pouvait noter la présence du Sénateur Louis-Jean de Nicolaÿ, du Vice-Président du Conseil Départemental Régis Vallienne, de Galiène Cohu, Conseillère départementale et d’Hervé Roncière, Président de la communauté de communes Loir Lucé Bercé, qui vont de leur côté, mobiliser tous les niveaux d’aides et financements publics possibles pour aider les jeunes boulangers à réussir leur projet.

Retour à l'accueil