Deux ans avant les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, la Normandie fut du 14 au 22 mai, le terrain d’accueil des "Gymnasiades Normandy 2022". Cet événement a lieu tous les 2 ans, et s’apparente à des Jeux olympiques et paralympiques scolaires. La prochaine édition se déroulera au Bahrein en 2024.

Victor Olivier, élève du Lycée Racan de Château-du-Loir a participé à ces épreuves organisées à Caen, par l'International School Sport Fédération (ISF)  en France, en tant que jeune juge en tir à l'arc. Après avoir validé un niveau "national" lors des championnats de France UNSS (Union Nationale du Sport Scolaire) de tir à l'arc à Dijon au mois de mars, il repart de cet événement avec la validation "Jeune juge international scolaire tir à l'arc".

« Tout élève de collège ou de lycée a la possibilité de suivre une formation afin de pouvoir officier au sein des rencontres sportives, de s’engager dans la vie associative et ce, dans le cadre de l’Union Nationale du Sport Scolaire (UNSS). Cet événement est la plus grosse compétition internationale de sport scolaire au monde. Elle a réuni 3500 athlètes venus de 67 pays. On parle couramment de cette compétition comme des JO scolaires. Comme Victor ne pouvait pas former une équipe de 4 archers dans son établissement, je lui ai proposé d’arbitrer, ce qui l’a amené au championnat de France a être arbitre de l’équipe du Lycée professionnel qui fut classée 3 ème » explique Yannick Hardy, enseignant EPS au Lycée Professionnel et responsable du centre UNSS tir à l'arc de Château-du-Loir.

Victor Olivier et Yannick Hardy

Victor Olivier 16 ans, est en seconde au Lycée Racan, et projette de devenir professeur de mathématiques. Après avoir débuté au club de Château-du-Loir, Victor fait du tir à l’arc depuis 7 ans et depuis 5 ans il rejoint l’UNSS, et s’entraîne une fois par semaine de 2 h 30 à 3 h.

« Notre mission sur le terrain de la compétition en tant qu’arbitre, est d’abord de bien connaître la réglementation très codifiée, de garantir la sécurité sur le pas de tir, de prendre rapidement une décision, de maintenir le teaming et nous devons avoir une attitude exemplaire.  Nous étions 10 à le passer, nous avons tous été diplômés, j’étais le seul représentant de l’académie » explique Victor.

« Le responsable des arbitres fédéraux a été impressionné par la qualité des jeunes arbitres. Ceux-ci seront les bienvenus pour l’avenir des clubs car plusieurs spécialistes locaux de cette discipline estiment qu'un des soucis actuels du tir à l'arc se situe au niveau de l'arbitrage » révèle Yannick Hardy.

« Victor est scolarisé à la cité scolaire Racan-Bercé depuis son entrée en 6ème. Il a toujours montré pendant toutes ces années une volonté de s'engager pour la vie de son collège et maintenant de son lycée, comme délégué de classe ou membre du conseil de la vie collégienne par exemple ... Il pratique le tir à l'arc mais s'est aussi investi comme jeune officiel dans le cadre des activités de l'association sportive et de l'UNSS. Sa reconnaissance aujourd'hui est une récompense pour lui. Elle est méritée ! C'est une fierté et un grand honneur pour les personnels de la cité scolaire d'accompagner de tels élèves vers la réussite et de tout mettre en œuvre pour l'épanouissement des jeunes qui nous sont confiés .. » témoigne Fabrice Beaudet Proviseur de la Cité Scolaire Racan-Bercé.

 

Retour à l'accueil