D’après le couple Refour demeurant à Saint-Pierre-de-chevillé, les citoyens de campagne sont moins aidés que ceux des villes au niveau des réseaux publics. Voulant faire enlever un poteau électrique qui ne sert plus, situé près de leur maison d’habitation, ENEDIS leur demande 7400 € après avoir fait baisser le prix qui était de 9900 € à l’origine. Faire disparaître ce poteau leur permettrait de refaire la toiture qui a été endommagée par la grêle de juin 2021 ainsi que d’aménager une terrasse et une pergola.

« Les lignes dans les bourgs sont enterrées avec l'aide de nos impôts et quand il s'agit des campagnes on doit payer seul, cherchez l'erreur!!!. Pourquoi dans les campagnes nous devrions payer des sommes astronomiques pour retirer un poteau ? De plus, sur ce poteau, le compteur n'est pas actif. Nous leurs avons même demandé de retirer la ligne d'alimentation et que l'on s'occuperait de retirer le poteau en béton par nos propres soins mais ils ne veulent rien savoir. Ils nous informent que ce poteau leur appartient mais étant dans une propriété privée ils n'ont aucune convention à nous fournir pour dire qu'ils ont l'autorisation d'implanter ce poteau sur notre propriété. Notre couvreur vient refaire notre toiture au mois de septembre, et refaire cette toiture avec un poteau encastré dedans c’est juste illogique surtout quand le compteur dessus est inactif. On a envie que ça bouge et de leur faire comprendre que ce n’est pas normal. Nous devons pas être les seuls dans cette situation, et que même si c’est écrit dans les décrets ou autres il faut que ça change ! Nous avons contacté les émissions « Touche pas à mon poste », « ça peut vous arriver » et j’ai même envoyé un mail au ministère de la transition écologique et au président de la république. Sait on jamais, on veux tout tenter» explique Lætitia Refour.

Retour à l'accueil