Transmis par François Paré
Maître de stage de médecine générale.

Vous savez peut-être que les médecins de Château du Loir et des environs
comptent dans leurs rangs 7 des 99 maîtres de stage de médecine générale des 3 départements de la subdivision d'Angers (49, 72, 53). Moi-même, je suis Professeur associé à la faculté de médecine d'Angers. Ces médecins œuvrent donc pour permettre à la population de voir former des professionnels de qualité pour les années à venir. Ils ont une préoccupation importante en matière de santé publique. Vous aviez bien voulu diffuser il y a quelques mois un article où je débattais de ces problèmes avec monsieur le doyen Saint André et un des responsables de l'ORS (Observatoire Régional de Santé) de Nantes.

Ces maîtres de stage et enseignants sont excédés. Ils seront en grève totale
et illimitée des enseignements et des stages à partir de demain lundi. Ils
poursuivront leurs activités de soins pendant ce temps pour ne pas pénaliser
plus la population.

> Quelques mots d¹explication :
> Le médecin traitant des français est un médecin généraliste dans plus de 95%  des cas. Le médecin traitant, en tant que pivot de l¹organisation des soins  doit répondre à trois missions principales :
> * reconnaissance et prise en charge d’une atteinte pathologique,
> * reconnaissance et prise en charge des causes et conséquences psychosociales,
> * utilisation adaptée des moyens pour répondre aux impératifs de la Santé  Publique.

> Des textes sont parus récemment pouvant faire croire qu¹il n’y avait plus de
> problème concernant l¹exercice et l¹enseignement de la médecine générale.

Ces  textes sont des coquilles vides:
> * Pas de décrets d¹application
> * Pas de calendrier d¹application
> * Peu ou pas de moyens, en particulier pas de ligne budgétaire et pas de
> nouveaux moyens humains.

Mardi dernier une émission de la 5 évoquait la problématique de la
désertification. Les enseignants des départements de médecine générale se sentent responsables vis à vis de la population. Ils n’acceptent pas cette désertification de plus en plus rapide du territoire quant à leurs soins de premier recours. L’atermoiement institutionnel en est le seul responsable. Ils ne veulent pas en être les complices.

Tous les départements de médecine générale des facultés de médecine sont en grève sauf trois.

Les enseignants et maîtres de stage de la faculté d’Angers sont associés à
ce mouvement.

Je vous transmets en PJ l'argumentaire que nous développons pour expliquer
notre mouvement.  Cliquer ici

Cordialement

François Paré

Retour à l'accueil